Thrillers

Le baptême des ténèbres – Ghislain Gilberti

Résumé:

Cécile Sanchez, commissaire de police spécialisée en criminologie, en analyse comportementale et en interprétation du langage non verbal, dirige une section d’élite de l’OCRVP, l’Office central pour la répression des violences aux personnes.
Elle traque les criminels les plus dangereux et déviants de l’Hexagone.
Entourée par un médecin légiste aussi compétent qu’excentrique, un groupe méticuleux de la police scientifique et une section d’assaut structurée en meute, Sanchez devra cette fois percer les arcanes d’un tueur au psychisme atypique. Celui qui est rapidement surnommé « le Ramoneur » au sein des services de police, à cause de son penchant pour pénétrer ses victimes à la lame, signe ses actes en dessinant sur les visages des suppliciées un masque mortuaire à l’esthétique sanglante.
Alors que les enquêteurs luttent pour travailler à couvert, en retardant au maximum la fièvre médiatique, le tueur va accélérer la cadence et modifier son mode opératoire jusqu’à atteindre un niveau de barbarie insoutenable.
Au fil des investigations, la commissaire va plonger au cœur d’un dossier ténébreux. Heureusement, un spécialiste des profondeurs va la rejoindre en chemin et jouer le rôle d’un Virgile des temps modernes.


Mon avis :

Après avoir dévoré «  Le festin du serpent », premier tome de la trilogie et première découverte de l’univers de Ghislain Gilberti, il me tardait de retrouver la commissaire Cécile Sanchez et j’ai donc directement enchainé avec le présent tome « Le Bal des ténèbres ».

Cette fois, c’est un tueur en série surnommé «  le ramoneur » que Cécile et son équipe tentent de débusquer. Chacune des victimes présente des similarités physiques et le psychopathe semble suivre le même rituel à chaque meurtre. Les cadavres présentent tous les mêmes traumatismes. Une chose est certaine, avant de rendre l’âme, les victimes ont subi une atroce et lente agonie.

Dans cette nouvelle enquête, Cécile sera à nouveau confrontée aux confins de la folie humaine et entrainée dans un jeu du chat et la souris dans le dédale des galeries et catacombes peuplant le sous-sol de la capitale française.

C’est avec plaisir que je me suis plongée dans ce second tome et ai été ravie de retrouver les éléments qui m’avaient tant plu dans « Le Festin du serpent ».

Tout comme dans le premier tome, le style de Ghislain Gilberti est direct, épuré et va à l’essentiel tout en ponctuant le récit, ça et là d’explications qui permettent au lecteur de s’immerger dans l’intrigue. Les acronymes des divers corps de police sont à nouveau expliqués en fin d’ouvrage et nous avons également droit à un mini cours d’histoire sur l’aménagement les galeries et catacombes peuplant le sous-sol parisien.

Les personnages sont toujours aussi attachants et bien travaillés. Les nouveaux venus ont également droit à une présentation détaillée.

Ce second tome est, par contre, plus sanglant que le premier et certaines scènes sont assez violentes. Le tueur est un véritable boucher et les pages dans lesquelles il se livre à la mise à mort de ses victimes et celles décrivant les conclusions du médecin légiste ne sont pas à la portée de tous. Attention donc, si vous êtes sensible.

Par contre, j’ai trouvé le temps un peu trop long au fin fond de ces galeries. On prend, à gauche, puis à droite, on rebrousse chemin. Mais quel groupe est-on entrain de suivre et où se situe-t-on exactement ? J’avais presque envie d’avoir une carte sous la main pour m’orienter. Mais la chasse à l’homme et le décor glauque et oppressant sont décrits de manière tellement réaliste que je pardonne volontiers à l’auteur ces quelques longueurs.

Malgré cela, c’est un nouveau très bon thriller que nous livre Ghislain Gilberti et, parce qu’il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin, ma prochaine lecture sera « Le bal des ardentes », dernier tome de la première trilogie dans lequel nous retrouvons un certain Ange-Marie Barthélemy.


Note: ★★★★☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s